vol-au-vent


vol-au-vent

vol-au-vent [ vɔlovɑ̃ ] n. m. inv.
• 1800 vol au vent; de 1. voler, à cause de la pâte légère (feuilletée), et vent
Entrée formée d'une croûte ronde de pâte feuilletée garnie d'une préparation de viande ou de poisson en sauce, avec des champignons, des quenelles, etc. timbale. Vol-au-vent financière. Petit vol-au-vent (cf. Bouchée à la reine).

vol-au-vent nom masculin invariable (de voler au vent, à cause de la légèreté de la pâte) Moule cylindrique de pâte feuilletée, garni de compositions diverses (viande, poissons, champignons, etc.). ● vol-au-vent (difficultés) nom masculin invariable (de voler au vent, à cause de la légèreté de la pâte) Orthographe Plur. : des vol-au-vent (invariable).

⇒VOL-AU-VENT, subst. masc.
GASTR. Pâté chaud formé d'une croûte feuilletée légère, cylindrique, garnie soit de poissons, d'abats ou de viandes, de quenelles et de champignons, liés par une sauce. Vol-au-vent de poulet, de quenelles; vol-au-vent (à la) financière, (à la) toulousaine; croûte de vol-au-vent. Il y avait, rien que pour le premier service: une hure d'esturgeon mouillée de champagne, un jambon d'York au tokai, des grives au gratin, des cailles rôties, un vol-au-vent Béchamel (FLAUB., Éduc. sent., t. 2, 1869, p. 23).
P. méton. La croûte cylindrique vide. Des vols-au-vent emplis de sauces aux champignons (PESQUIDOUX, Livre raison, 1928, p. 163).
P. anal.
Coiffure en forme de vol-au-vent. Le petit mitron blanc, qui méprise le vol-au-vent, là-haut, sur sa tête (BARRÈS, Appel soldat, 1900, p. 61). En vol-au-vent. Il les évoqua, en accord avec le luxe des alentours, habillés de vêtements étincelants (...), coiffés du chaperon en vol-au-vent (HUYSMANS, Là-bas, t. 1, 1891, p. 186).
♦ Ce qui est creux et léger comme une croûte de vol-au-vent.
Fam. Personne écervelée. Au moins vous travaillez! Ce n'est pas comme mon gendre! (...) un vol-au-vent, rien de plus! (ESTAUNIÉ, Bonne dame, 1891, p. 214).
Pop. Tête, crâne. Avoir une écrevisse dans le vol-au-vent. Être un peu dérangé. Synon. être timbré. Ce fils de propriétaire a une écrevisse dans le vol-au-vent (Alm. du Hanneton, 1867 ds LARCH. 1872, p. 235).
Prononc. et Orth.:[]. Att. ds Ac. dep. 1835. Étymol. et Hist. 1750 Gâteau vole-au-vent ([BRIAND], Dict. des alimens, I, XIV); 1800 un vol-au-vent (Journ. de Paris n° 205, 25 germinal an VIII, p. 898a ds QUEM. DDL t. 6). Comp. de vol[e], forme verbale de voler1, de au et de vent, à cause de la pâte légère. Fréq. abs. littér.:16. Bbg. QUEM. DDL t. 6.

vol-au-vent [vɔlovɑ̃] n. m. invar.
ÉTYM. 1800, in D. D. L., vol au vent; de 1. vol, à cause de la pâte légère (feuilletée), au, et vent.
Entrée formée d'un moule de pâte feuilletée garni d'une préparation de viande ou de poisson en sauce, avec des champignons, des quenelles, etc. Timbale. || La croûte, la garniture d'un vol-au-vent. || Des vol-au-vent. || Vol-au-vent (à la) financière, marinière. || Vol-au-vent aux filets de sole, à la volaille. || Petit vol-au-vent. Bouchée (à la reine).

Encyclopédie Universelle. 2012.